flag france

Français flag england Anglais

L'IAAF introduit de nouvelles règles d'éligibilité pour la classification féminine

COURSE DAMES

L'IAAF a publié cette semaine de nouvelles règles d'éligibilité pour la classification féminine (athlète avec des différences de développement sexuel) pour des épreuves allant du 400m au mile, les courses avec haies, le 800m, le 1500m et les épreuves combinées sur les mêmes distances. Épreuves restreintes).
Le nouveau règlement exige que tout athlète qui a une différence de développement sexuel (DSD) signifie que son niveau de testostérone circulant (dans le sérum) est de cinq (5) nmol / L ou plus et qui est sensible aux androgènes pour répondre aux critères suivants pour etre éligible à participer dans des compétitions restreintes, dans une compétition internationale (ou établir un record du monde dans une épreuve restreinte à une compétition qui n'est pas une compétition internationale):
a) elle doit être reconnue par la loi soit comme une femme, soit comme une intersexe (ou l'équivalent);
(b) elle doit réduire son niveau de testostérone dans le sang à moins de cinq (5) nmol / L pendant une période continue d'au moins six mois (par exemple, en utilisant des contraceptifs hormonaux); et
(c) par la suite, elle doit maintenir son niveau de testostérone sanguin en dessous de cinq (5) nmol / L de façon continue (c'est-à-dire si elle est en compétition ou hors compétition) tant qu'elle souhaite rester éligible.
Ce nouveau règlement, approuvé par le Conseil de l'IAAF en mars, entrera en vigueur à partir du 1er novembre 2018 et remplacera le précédent Règlement sur l'éligilbilité des femmes hyperandrogéne dans une compétition féminine, qui ne s'applique plus nulle part dans le sport.