flag france

Français flag england Anglais

Une quinzaine d’athlètes attendus au Centre africain de développement de Dakar en octobre

CentreDeDakarUne quinzaine d’athlètes seront admis au futur Centre africain de développement de l’athlétisme (AADC), qui ouvrira ses portes en octobre prochain, a annoncé dans un entretien exclusif avec l’APS, le directeur général de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), le Sénégalais Lamine Faty.
« Ce sera un centre mixte qui s’ouvrira aussi bien aux athlètes confirmés qu’aux grands espoirs de notre discipline », a expliqué le DG de la CAA, soulignant que cette structure s’occupera de la formation des cadres en plus des entraînements des athlètes.
« Ce sera le seul centre en Afrique qui combinera les volets formation et entraînement », a-t-il rappelé, confirmant que le médaillé d’argent des Jeux olympiques de Séoul (Corée du Sud), en 1988, Amadou Dia Ba, est nommé directeur de la structure.
« C’est avec le conseil de l’Ivoirien Anthony Koffi, attendu pour diriger l’aspect technique du centre, qu’il a été décidé d’attendre la saison prochaine, en octobre, pour son ouverture », a-t-il dit.
Selon lui, c’est Koffi qui a proposé une quinzaine de futurs pensionnaires.

Ce nouveau centre, créé en même temps que de nouvelles structures à travers le continent pour encadrer le développement de l’athlétisme, va combiner les fonctions d’entraînement de l’ancien CIAD (Centre international d’athlétisme de Dakar) et celles de formation attribuées naguère au CRD (Centre régional de développement) de l’athlétisme.
Le CIAD, fondé en 1997, a révélé de grands athlètes, notamment la Camerounaise Françoise Mbango (triple saut),championne olympique 2004, les médaillées mondiales Amy Mbacké Thiam (or en 2001 et bronze en 2003 au 400m), la Botswanaise Amantle Monstho (or en 2011 et argent en 2013 au 400m), Kene Ndoye (médaillée de bronze en 2002 au triple saut) et l’Ivoirienne Marie José Ta Lou (argent en 2017 aux 100 et 200m) etc...
Le CIAD avait cessé de fonctionner depuis septembre 2017.