flag france

Français flag england Anglais

Doha, en ligne de mire pour Ditiro Nzamani

DitiroNzamani

Le Botswanais de 19 ans, sprinteur du 400m, pourrait participer aux Mondiaux d’athlétisme de l’IAAF Doha 2019, après avoir atteint les minima le 20 juillet dernier au Grand prix international de la CAA à Yaoundé au Cameroun.

Lors de sa première course en dehors du Botswana, Nzamani a remporté le 400m au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé en 45’’07, prenant plus d’une seconde à son précédent record personnel de 46’’10 et battant les Camerounais Sangou Tetndap et Martial Etoa.

« Je suis très heureux », a déclaré Nzamani, ravi qui avait essayé toute l’année sans succès d’effectuer le tour de piste sous les 46 secondes.

« J’étais sous pression à la maison car tous les bons athlètes courent 45 secondes, sauf moi », a ajouté Nzamani, qui est maintenant le troisième meilleur coureur de 400m du Botswana en 2019.

Inspiré par un champion

Nzamani a découvert qu’il était rapide en troisième année d’école primaire au Botswana.

« Quand j’étais en troisième année, j’étais très enjoué », a-t-il affirmé. « Je courais beaucoup, mais je ne prenais pas l’athlétisme au sérieux."

Tout a changé lorsqu’un champion d’Afrique l’a sollicité après l’avoir vu concourir.

« En 2017, Baboloki Thèbe est venu me voir et m’a dit : “Si vous vous entraînez dur, vous irez loin”. Tout a alors changé pour moi car j’avais désormais un but. Maintenant, quand je vais m’entraîner, je sais ce que je veux. »

Nzamani a rapidement commencé à courir le 400m et le 4x400m dans des compétitions locales et régionales et s’est progressivement amélioré au fil du temps.

Le fait de ne pas pouvoir participer aux compétitions internationales par catégories d’âge, comme les Championnats d’Afrique des moins de 20 ans à Abidjan et les Championnats du monde des moins de 20 ans à Tampere, dont le Botswana s’est retiré, n’a pas découragé Nzamani.

Son dévouement lui a finalement permis d’obtenir l’agrément de ses parents, qui étaient d’abord sceptiques quant à ses objectifs en athlétisme.

L’ascension de Nzamani

En 2019, Nzamani a progressé course après course. Il a commencé sa saison en février avec un chrono de 47’’33 à Gaborone, puis 47’’22 en avril. Aux Championnats du Botswana en mai, il a enregistré un temps de 46’’55 dans les séries et 46’’10 dans la finaleB qu’il a remportée.

Après une brève pause, il est retourné à la compétition le week-end dernier à Yaoundé où il s’est qualifié pour les Championnats du monde.

Ipolokeng Ramatshaba, l’entraîneur de Nzamani, était très fier.

« Nous sommes en présence d’un jeune homme très talentueux », a déclaré Ramatshaba. « C’est facile de travailler avec quelqu’un comme Ditiro qui a le désir de se surpasser. Quand vous lui donnez un programme, il le suit de tout cœur et voilà le résultat. »

« Il sera à Rabat au Maroc pour les Jeux africains en août et qui sait, peut-être décrochera-t-il un nouveau record personnel. »

« Peu d’athlètes du Botswana se sont qualifiés pour les Championnats du monde à Doha. Ditiro est donc entré dans l’histoire dont il peut encore écrire les plus belles pages. »

Les Championnats du monde approchant, les fédérations membres confirmeront la liste des athlètes formant leur équipe. En attendant, Nzamani, dont le modèle est le Bahamien Steven Gardiner, pense déjà à ses autres objectifs de carrière.

« Je veux être assez bon pour prendre part à la Ligue de diamant, comme d’autres Botswanais avant moi », a-t-il affirmé. « Si je participe aux Championnats du monde à Doha, mon objectif sera de remplir les minima pour les Jeux olympiques. »

Helen Ngoh

Avec l’aimable autorisation de l’IAAF