JO Tokyo : Soufiane El Bakkali freine l’hégémonie kenyane au 3000 m steeple

L’athlète marocain Soufiane El Bakkali a été sacré champion olympique du 3000 m steeple, lundi à Tokyo, offrant ainsi au Maroc sa 7è médaille d’or olympique, toutes glanées en athlétisme.

Après les médailles d’or de Nawal El Moutawakel( 400m haies à Los Angeles ) , Said Aouita (5000 m à Los Angeles), Brahim Boutayeb(10.000 m à Séoul), Khalid Skah (10.000m à Barcelone ) et le doublé historique de Hicham El Guerrouj(1500m et 5000m à Athènes ), Soufiane El Bakkali s’offre le précieux métal, devenant le premier champion olymique marocain sur 3000 M steeple.

JO Tokyo 2020 : AKani aux pieds du podium, « Adios » Amos après la chute.

La troisième journée des compétitions de la reine des épreuves olympiques (Athlétisme) a été marquée par la brillante performance du Sud -Africain Akani Simbine en finale du 100m, la chute du Botswanais Amos Nigel et son élimination au stade des demi-finales du 800 m et la qualification de plusieurs représentants du continent aux prochains tours.    

Triplé historique de la Jamaique sur 100 m, Ta Lou au pied du podium

La Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah a glané sa deuxième médaille d'or olympique de rang sur 100 m ,samedi à Tokyo, réalisant au passage le deuxième chrono le plus rapide de l'histoire en 10 sec 61.

Lors d’une finale époustouflante ,dominée par les Jamacaines, Elaine Thompson a devancé ses compatriotes Shelly Ann Fraser-Pryce (10.74), championne olympique en 2008 à Pékin et 2012 à Londres, et Shericka Jackson (10.76), réalisant  ainsi leur deuxième triplé après celui de 2008 dans la capitale chinoise.

A rappeler que la meilleure performance sur le 100 aux Jeux Olympiques a été réalisée par l'Américaine Florence Griffith-Joyner à l’édition de Séoul en 1988 (10.49).

Talou TokyoComme c’était le cas à Rio en 2016, la seule représentante de l’Afrique sur la ligne droite, l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou a terminé sa course au pied du podium avec un chrono de 10 :91.

Marie-José Ta Lou a impressionné en séries du 100 m des Jeux olympiques de Tokyo, vendredi, en parcourant la distance en un chrono canon de 10 sec 78, améliorant son record personnel  de 7 centièmes de seconde .

Elle a égalé au passage le record d'Afrique de sa compatriote Murielle Ahouré, éliminée en demi-finales,  devançant dans le classement général des sept séries les  Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce Elaine Thompson-Herah, championne olympique en titre,  qui ont remporté leur série respective.


A souligner que la sprinteuse Nigériane Blessing Okagbare, l'une des outsiders pour cette finale du 100 m, a été suspendue la veille, pour dopage à la suite d'un contrôle positif à l'hormone de croissance, a indiqué l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU).

Vice-championne olympique du saut en longueur en 2008, Okagbare (32 ans) a été contrôlée hors compétition le 19 juillet.

 

7 athlètes africains demi-finalistes du 100m

Sur le 100 m hommes Le Canadien André De Grasse a signé le meilleur temps des séries en 9 sec 91 alors que l'Américain Trayvon Bromell, l'un des principaux favoris, a terminé 4e de sa série avant d'être repêché au temps.

De Grasse, double médaillé aux JO-2016 à Rio (argent sur 200 m, bronze sur 100 m), a été le plus rapide des concurrents alignés dans les sept séries en remportant sa course en 9 sec 91.

Quant à Bromell, l'homme le plus véloce de l'année (9 sec 77), il s’est classé 4e de sa série en 10 sec 05 et ne s'est qualifié pour les demi-finales qu'au meilleur temps.

Sept athlètes africains seront alignés demain dimanche en demi-finales, en l’occurrence les Sud -Africains Akani Simbine , premier de la 6è série( 10 :08),Gift Leotlele (10 :04), Shaun Maswangnyi (10 :04 PB), les Nigérians Usheoritse Itsekiri (10 :15),Enock Adegoke, qui a remporté la course de la 2è série , réalisant un nouveau record personnel ( 9 :98), le Kenyan Ferdinand Omanyala (10 :01 record personnel) et l’Ivoirien Arthur Cissé , 2è de la 6è série ( 10 :5).

 

Alemu Habitam seule finaliste africaine du 800m

D’autre part, l’Ethiopienne Alemu Habitam sera la seule représentante de l’Afrique en finale du 800 m, prévue le 3 août, après l’élimination surprise de la championne du monde en titre l’Ougandaise Halimah Nakaayi ( 8è de la 1ère série 2 :04.44) et la Marocaine Rababe Arafi, 6è de la 3è demi-finale (1:59.86).

Concernant les demi-finales du 800 m Hommes, qui seront disputées demain dimanche, sept athlètes africains seront sur la ligne de départ, dont le Botswanais Neil Amos, vice-champion olympique à Londres 2012 , les Marocains Abdelati El Guesse et Nabil Oussama El Guesse ,les Kényans Rotich Ferguson et Saruni Michael (1 min 45 sec 21) et le Tunisien Abdeslam Ayouni.

(Mohammed Benchrif)

L'Ethiopien Selemon Barega offre à l'Afrique son 9è titre olympique du 10.000 m

Par Mohammed Benchrif

L'Ethiopien Selemon Barega a été sacré champion olympique du 10.000 m en devançant le super favori, l'Ougandais Joshua Cheptegei, recordman du monde, vendredi à Tokyo, offrant ainsi à l'Afrique son 9è titre olympique de la distance.

Barega, vainqueur surprise, a bouclé les 10.000m en 27 min 43 sec 22 surclassant au finish Cheptegei (27 min 43 sec 63) et l'autre Ougandais Jacob Kiplimo (27 min 43 sec 88) au terme d'une course âprement disputée entre Ougandais, Ethiopiens et Kenyans qui étaient tout au long de la course dans le wagon des leaders de cette finale.

AZIZ DAOUDA DIRECTEUR TECHNIQUE DE LA CAA : « L’Afrique garde ses chances intactes au fond et au demi- fond »

Le Marocain Aziz Daouda, Directeur Technique en charge du développement à la Confédération Africaine d’Athlétisme (CAA) a tenu à féliciter l’ensemble des fédérations membres de la CAA, qui malgré les conditions exceptionnellement difficiles, ont pu qualifier des athlètes aux Jeux Olympiques. Le nombre d’athlètes qualifiés est exactement le tiers de celui qui participe régulièrement aux championnats d’Afrique. C’est dire que le continent a fait d’énormes progrès et que beaucoup de pays, qui jusqu’ici n’arrivaient pas à qualifier des athlètes, sont aujourd’hui présents, dont certains avec de véritables chances de médailles.

JO Tokyo 2020 : L’Afrique ambitionne de faire mieux qu’à Rio

Par Mohammed Benchrif

L'athlétisme sera, une nouvelle fois, la discipline la plus prolifique pour les africains engagés aux JO de Tokyo avec en ligne de mire les titres olympiques des épreuves de fond et de demi-fond, leur chasse gardée depuis belle lurette ainsi que dans d’autres épreuves. 

TOKYO 2020 : La CAA au cœur de l’événement

La Confédération africaine d’athlétisme (CAA), en partenariat avec World Athletics, compte assurer une couverture médiatique exceptionnelle des compétitions d’athlétisme des Jeux olympiques de Tokyo.  Ainsi, du 30 juillet au 8 aout,  des articles sur les athlètes africains prometteurs, la veille de leurs journées de compétition, mais aussi un compte-rendu de leurs performances seront publiés sur le site de la confédération africaine d’athlétisme : http://www.caaweb.org. La CAA va s’appuyer sur les équipes déployées par World Athletics à Tokyo et à Monaco au cours des dix jours de compétitions de l’athlétisme.

 L’objectif est que l’athlétisme soit le sport avec le plus de diffusion dans les sites Internet, réseaux sociaux, Instagram  etc.… 

Les porte-drapeaux de l'athlétisme aux JO de Tokyo 2020

Afghanistan (AFG) - Kimia Yousofi (women’s 100m)
Albania (ALB) - Luiza Gega (women’s 3000m steeplechase)
Andorra (AND) - Pol Moya (men’s 800m)
Antigua and Barbuda (ANT) - Cejhae Greene (men’s 100m)
Bahamas (BAH) - Donald Thomas (men’s high jump)

Records d’Afrique pour Akani Simbine (100m) et Fabrice Zango (Triple saut)

Le sud africain Akani Simbine (100 m) et le burkinabé Hugues-Fabrice Zango (Triple saut) ont frappé fort au Mémorial Istvan Gyulai, une réunion du World Athletics Continental Tour qui a eu lieu le mardi 6 juillet 2021 à Szekesfehervar en Hongrie.